Moins de biens, plus de liens

Publié le par Ledécroissant

Cependant, travailler moins implique également une diminution des revenus et donc une baisse de la consommation. Mais ce n’est pas un problème pour les adeptes de la décroissance qui préfèrent consommer moins. Car moins de consommation signifie aussi moins de production, ce qui est positif pour le climat, l’écosystème  et le bien-être des individus. Le mot d’ordre de la décroissance de vivre mieux, avec « moins de biens et plus de liens ».

Pour ses défenseurs, la décroissance n’est pas un dogme politique ni un modèle économique. Il s’agit d’un mode de vie qui s’oppose à l’idée selon laquelle la croissance est toujours bénéfique. L’objectif est de proposer un modèle permettant de transmettre aux générations futures une terre agréable où il fait bon vivre.

Les adeptes de la décroissance décident de redécouvrir des plaisirs simples comme faire une soirée jeux de société plutôt que de regarder la télévision, de cultiver leur potager pour manger des fruits et légumes de saisons, de vivre en ville pour utiliser les transports en commun, d’habiter dans un appartement car il faut moins d’énergie pour chauffer que dans une grande maison à la campagne.

Ils réfléchissent à leur manière de consommer et sont attentifs à l’impact écologique et social de leurs actes.

 

Source : TinaGraf

 

 

Publié dans Décroissance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article